Généalogie et Légitimité des Croisades

À l'heure d'aujourd'hui, dans le contexte actuel, je ne vois rien de plus difficile que de prendre la défense des croisés. En effet, nous vivons à une époque où le christianisme est constamment décrié et où la dictature de la bien-pensance fait rage. 

Mais aujourd'hui j'ai décidé de me lancer le défi de donner une raison valable et indéniable aux croisades. Nous allons donc voir ensemble ce qui a poussé nos ancêtres à partir en Terre Sainte à la fin du XIe siècle, en 3 points essentiels, juste après une petite introduction. 

 

INTRODUCTION - HISTOIRE DE JÉRUSALEM

Pour mieux comprendre pourquoi les croisades eurent lieu et en quoi elles furent légitimes, il nous faut remonter aux causes du « problème ». Nous allons donc faire ici une sorte de généalogie de la première croisade, en remontant le temps de quelques siècles. 

Tout d'abord, il faut bien comprendre l'histoire de Jérusalem. Elle fut d'abord sous contrôle des Royaumes de l'Israël antique et de Juda, plus de 2500 ans avant votre naissance. Puis s'en suivent la période babylonienne et la période Perse de Jérusalem, qui ne durèrent au total pas plus de 3 siècles. Enfin nous entrons dans la partie intéressante : Vers 333 av J-C, Jérusalem entre dans sa période Hellénistique, Alexandre Le Grand prend possession de la Judée à cette période. Dès lors, Jérusalem sera sous influence Grecque pendant quasiment 1000 ans (jusqu'au VIIe siècle) ! 

La domination Romaine puis la Christianisation de l'empire par l'empereur Constantin 1er ne rendront Jérusalem que plus forte et grande. La discipline Grecques y est toujours exprimée avec grandiloquence, les croyants de toutes cultures y sont admis, on y trouve encore des temples dédiés aux dieux de la Grèce antique et Constantin lui même continue de vouer un culte à son dieu soleil "Sol Invictus".

Jérusalem sous domination romaine

Jérusalem sous domination Romaine 

Mais les choses ne pouvaient pas se passer aussi parfaitement pour l'éternité, non ce serait bien trop facile...

I/ DES SIÈCLES DE DHIMMITUDE 

En 638 , l’islam est en pleine conquête de territoire.Calife Omar Les disciples de Mohamed s’emparent de Jérusalem et le calife Omar (ou Umar Ibn al-Khattâb) négocie la capitulation de la ville. Néanmoins il reconnait les droits des habitants, il leur accorde de conserver leurs biens ainsi que l’usage de leurs lieux Saints. Le texte de capitulation est signé par le calife Omar, du côté arabes, et par le patriarche Sophronios, ou Sophrone de Jérusalem, du côté Chrétien. Ce texte de capitulation transforme les Chrétiens de Jérusalem en Dhimmis, négociant ainsi la survie de leur patrimoine contre un nouvel impôt : « Cet écrit est placé sous la garantie d’Allâh et du Prophète, à condition que les habitants acquittent de la djizya qui leur incombe. » La Djizya est un impôt visant à collecter les richesses des non-musulmans contre leur protection (en principe).

Cet accord peut être vu comme une « chance » pour les Chrétiens d'Orient de cette époque, car tout le monde sait aujourd’hui que le coran appelle à tuer les ‘Kuffar’, les ‘infidèles’, les ‘mécréants’ … Mais les mahométans à ce moment sont encore trop faibles pour s’en prendre violemment au monde Chrétien, et ils le savent. Détruire le Saint Sépulcre aurait poussé les Chrétiens d'Occident à envoyer des centaines de milliers d'hommes alors même que le culte des islamistes était naissant et leur prophète décédé depuis peu (en 632). Autant dire qu'il valait mieux pour eux faire des affaires avec l'empire byzantin qui n'avait pas vraiment les ressources pour s'imposer.

Ils étaient donc obligés de mettre un genou à terre face à la grandeur Chrétienne et le calife Haroun-al-Rachid a même fait don à Charlemagne en l’an 801 des clés du Saint Sépulcre, du drapeau de Jérusalem, ou même son célèbre Éléphant blanc Abul-Abbas, pour bien le brosser dans le sens du poil.

éléphant blanc de Charlemagne

En clair, les Chrétiens durent payer une taxe pour pouvoir vivre tranquillement et avoir accès à leurs lieux Saints à Jérusalem pendant environ 440 ans. Enfin tranquillement, pas vraiment, car les choses se gâtent avec l’arrivé d’un abominable tyran islamique dégénéré au début du XIe siècle

II/ PERSÉCUTIONS ET DESTRUCTIONS

En 1009, après des années à se retenir de faire un méchoui de « kuffars », le calife Hakem (ou Al-Hakim bi-amr Allah, ci-dessous), tyran mahométan, décide de détruire de nombreuses églises et monastères Chrétiens ainsi que le Saint Sépulcre. La destruction d’un Haut Lieu Saint de la Chrétienté a rudement secoué les relations entre l’empire fatimides et l’empire byzantin dans un premier temps. 

Le calife Tyran Al-Hakim - destructeur du Saint Sépulcre

Le tyran continuera par la suite de mener à mal les Chrétiens et Juifs d’Orient, et notamment les fonctionnaires Chrétiens, en organisant des exécutions injustifiées, des pendaisons par les mains et autres supplices immondes dignes des tyrans les plus inhumain.

Étonnamment, même avec tout ce que fait subir Hakem aux non-islamistes, les pèlerinages continuent. Mais les pèlerins ne sont plus protégés par « l’autorité locale » contre les pillages et brigandages ! Dhimmis ou pas, la question ne se pose plus, ils deviennent des ennemis.

Les persécutions se calmeront après que le calife Hakem soit assassiné en 1021, supposément par ordre de sa sœur. Une fois le tyran vaincu, les pèlerinages se font de plus en plus fréquent, ils reprennent de plus belle et certains lieux de cultes sont reconstruits, on recense d’ailleurs la venue de 12 000 pèlerins Chrétiens durant l’année 1065.

Mais comme d’habitude, il faut qu’il y ait un fauteur de trouble quand la vie retrouve son calme. C’est alors qu’en 1071, les Turcs Seldjoukides tentent de s’emparer de Jérusalem. La ville sera prise en 1073 par Atsiz ibn Abaq qui massacrera plus de 3000 habitants dans la foulée. Dès 1078, les Turcs Seldjoukides interdisent totalement le passage des Chrétiens à Jérusalem ainsi que l’accès au Saint Sépulcre.

Ajoutez à cela la lettre d’appel à l’aide d’Alexis Comnène (ci-dessous), l’Empereur Byzantin, ainsi que le rapport sur les souffrances subies par les chrétiens orientaux lors du concile de Plaisance, et vous comprendrez pourquoi le pape Urbain II songe à initier une guerre sainte quelques mois plus tard.

Lettre d'appel à l'aide d'Alexis Comnène

III/ DÉMOGRAPHIE ET CONDITIONS DE VIE

On l’a bien compris, la première croisade était d’abord une affaire de Religion, il fallait secourir le tombeau du christ et les chrétiens abusés par les mahométans, et c'était aussi en raison des rapports de forces et des relations internationales (avec l’empire byzantin qui demande du soutien aux chrétiens d’occident). Mais on ne peut pas la réduire à cela.

J’y vois une troisième raison, un troisième angle de vue dont finalement on parle assez peu : la vie en occident.

La démographie en Europe explose aux Xe et XIe siècles. Il y a de plus en plus d’artisans, de paysans et de nobles, mais très vite le surplus de population entraîne la déchéance des futurs gouverneurs et grands héritiers. Beaucoup d’entre eux se retrouvent sans terre à gouverner et sans espoir d’hériter un jour d’un quelconque fief à gérer. Et pour vous dire à quel point tout ça se développe extrêmement vite, c’est au XIe siècle qu’apparait une sorte de grande ville commerciale sur la rive droite de Paris, la plus grande partie de la ville à cette époque, grâce au commerce venu du Nord.

graphique démographie au Moyen-Âge en Occident

L’appel à la croisade est vu par certains nobles, entre autres Normands, comme la possibilité d’aller conquérir et acquérir de nouvelles terres avec un climat plus doux pour les récoltes, de retrouver un fief, une région, un royaume à gouverner (comme pour Bohémond de Tarente par exemple), ils voulaient partir à la recherche d'une nouvelle vie tout en profitants des bienfaits de l'église sur la stabilité sociale à cette époque. Par ailleurs, une immense partie du peuple voit elle aussi cette croisade comme une opportunité sans pareil, la plupart y emmènent donc avec eux femmes et enfants, ce qui signifie qu’ils ne comptaient pas revenir une fois établis en Terre Sainte.

Les conditions de vie n’étaient pas les plus favorables non plus car au Moyen-Age, vous savez probablement que l’hygiène au sein des villes n’était pas ce qu’elle peut être aujourd’hui, les gens jetaient simplement les détritus et les eaux usées par la fenêtre en criant « Gare à l’eau », la Seine était un dépotoir où les habitants jetaient toutes sortes de déchets ainsi que leurs excréments, même les rues sont remplies de détritus et de gadoue nauséabonde.

Tout ça pour vous dire que toutes les raisons matérielles, religieuses, démographiques et politiques étaient réunies pour que les croisades arrivent.

Aujourd'hui il ne sert à rien de déplorer l'existence des croisades. Bien au contraire, il est de notre devoir de comprendre et d'apprendre de l'histoire, car on dit souvent que l'histoire se répète

En outre, pour se préparer à la prochaine croisade vous pouvez nous rejoindre sur Instagram : @deus_vult_fr ( https://www.instagram.com/deus_vult_fr/ ) et vous équiper en conséquence dans notre boutique ! Profitez-en, la livraison est gratuite, sans limites ni conditions. 

Boutique Templier - Deus Vult France

1 commentaire

Axiogetinkext

mgm online casino free slot play us online casinos for real money free casino slot games [url=https://onlinecasinogameslots21.com/ ]all casino games free download [/url]

Laissez un commentaire